Epilepsie 15

 

J'avais prévu un article "Parole de Poupette" pour commencer l'année avec ses mots rigolos mais nos vacances de Noël ont été tellement éprouvantes que j'ai décidé de changer le sujet de cet article.

Nous avons passé une superbe journée de Noël, notre Poupette a été bien gâtée, elle paraîssait en grande forme et nous avions prévu de partir quelques jours entre Noël et le jour de l'An avec une amie et sa fille de 8 ans.
Tout ce petit monde a pris la route dans la bonne humeur, première pause pipi où ma Poupette nous a dit qu'elle avait froid en sortant de la voiture. Rien d'alarmant, il faisait frais dehors et elle m'a dit toute guillerette en rentrant dans la voiture "Je tremble comme une feuille maman!". J'ai trouvé ça drôle.
Beaucoup de monde sur la route, nous avons fait une pause déjeuner plus tard que prévu et ma Poupette a refusé catégoriquement de manger. Elle semblait toujours en forme, elle a demandé un ballon du restaurant avec lequel elle s'est promenée.
Elle a accepté de revenir à table avec nous quand je lui ai promis qu'elle ne mangerait pas si elle le souhaitait et elle s'est endormie d'un seul coup sur moi. On s'est dit qu'elle était peut-être un peu chaude et qu'on lui donnerait du doliprane au retour à la voiture.
Et puis au réveil elle était toute guillerette, elle a couru et joué avec sa copine de voyage, elles ont demandé à faire le petit manège voiture à la sortie du restaurant, on a oublié son front un peu chaud et on a repris la route toujours dans la bonne humeur.

On a toutes dormi une petite heure, le Papa de la Poupette qui conduisait a marmoné un petit truc en souriant en regardant la Poupette dans le rétroviseur, il m'a dit "elle vient de se réveiller, elle me sourit".

Rien que d'écrire ces ligne, j'ai le coeur qui se serre, je me souviens trop bien de la scène.
Je me suis retournée, elle souriait dans le vague puis son visage s'est figé en regardant dans le vide, je ne sais pas pourquoi mais j'ai compris tout de suite.
J'ai dit son prénom plusieurs fois pour être sûre, de plus en plus fort, à la fin je hurlais ELISE!!!
Et ses yeux sont partis en arrière, sa bouche s'est remplie de mousse blanche avec des bruits d'étouffement.
A côté d'elle se trouvait notre amie, auxiliaire de puériculture, elle nous a dit de nous arrêter dès que possible et de composer le 15.
Sans elle, je ne sais pas trop ce que l'on aurait fait, impossible de se concentrer dans ces moments là.
J'ai dû insister auprès de son Papa pour qu'il se concentre sur sa conduite.

J'ai fait le 15, ça m'a paru interminable de déverouiller mon clavier, je baffouillais au téléphone, je répétais inlassablement le nom de l'aire d'autoroute que nous venions de lire sur un panneau, la personne au bout du fil m'a posé plein de questions très vite pour savoir où nous étions, pour moi il était évident que nous étions sur l'autoroute mais bien sûr je ne l'avais pas dit.
Le Papa de la Poupette a réussi à me crier les infos sur cette autoroute et ils ont pu nous localiser avec un peu de mal, nous étions à la frontière entre 2 départements et je les embrouillais avec notre destination de voyage.

Sur l'aire d'autoroute, le Papa de la Poupette et notre amie l'ont sortie de la voiture et mise en position latérale de sécurité (allongée sur le côté), elle est revenue doucement à elle, on essayait de la maintenir éveillée en lui parlant.
Les gens qui étaient arrêtés là ont tous voulu nous venir en aide, c'était super touchant, on a réalisé seulement après.
Une dame est venue nous dire de la découvrir et lui verser de l'eau sur le front, elle était bouillante.
Une famille a mis sa voiture en biais pour empêcher les voitures de se garer près de nous avant l'arrivée des pompiers.

Les pompiers sont arrivés presque 30 minutes après nous, j'ai eu plusieurs médecins au téléphone, ma Poupette ouvrait les yeux petit à petit et arrivait à répondre avec une voix déformée, comme si sa langue était gonflée.
Dans l'ambulance des pompiers, ma Poupette arrivait bien à répondre aux questions, elle délirait un peu donc je leur ai précisé qu'elle savait parler couramment. Ils lui ont demandé son âge, elle a bien répondu.
Elle a reçu un petit camion de pompier en peluche qui ne la quitte plus avec sa passion pour les voitures!
Le SMUR est arrivé un peu après, le médecin urgentiste lui a dit exprès "tu as 1 an, c'est bien ça?" et elle a répondu "non, 3".
Sa température avoisinait les 40 alors que nous avions passé une demi-heure dans le froid.

L'ambulance des pompiers nous a emmenées à l'hôpital le plus proche mais déjà ça allait mieux. La Poupette épuisée s'est endormie en tenant ma main et le médecin urgentiste absolument adorable tricotait un gilet à torsades pour sa fille pendant le trajet, ce qui a bien décontracté l'atmosphère et nous avons ri avec la volontaire des pompiers qui nous accompagnait.

Il était déjà tard, ma Poupette est restée en observation à l'hôpital avec moi pour la nuit. Ils ont fait un test tout de suite pour une angine à streptocoque qui s'est révélé positif, nous avions donc l'origine de la fièvre qui avait déclenché la crise. La médecin de nuit nous a laissé le choix de rentrer chez nous en nous prévenant qu''il y avait généralement une réplique après une première crise d'épilepsie due à la fièvre.
Nous avons choisi de ne pas rentrer de peur que cela se reproduise et nous avons bien fait.

Nous avions une grande chambre rien que pour toutes les 2, ma Poupette était ravie de découvrir que son lit était un vaisseau spatial avec une télécommande, ça a été notre jeu du soir!

Poupette hôpital

La réplique de la nuit est arrivée comme l'avait prédit le docteur, fort heureusement le saturomètre a sonné et m'a réveillée, j'ai pu prévenir le personnel médical. Cette fois elle n'a pas perdu connaissance et je voyais son regard qui essayait de fixer le mien pendant la crise. L'effet du doliprane commençait à s'estomper.

Le reste de la nuit a été reposant pour elle, ma Poupette a bien dormi avec un passage des infirmières toutes les 4h pour prendre la tension, la température et donner du doliprane.
Réveil mouvementé avec un début de crise de quelques secondes mais un rendormissement immédiat.
Nous avons pu reprendre la route des vacances le lendemain avec une surveillance accrue pour notre Poupette qui se porte à présent comme un charme.

Fort heureusement, et grâce à internet, je savais qu'un enfant en bas âge pouvait faire une crise d'épilepsie à cause de la fièvre, c'est ce qui m'a rassurée quand on a réalisé qu'elle était très chaude en sortant de la voiture.
Il y a 2 ans, j'avais lu l'article de Babymeetstheworld avec beaucoup d'attention concernant son petit garçon, d'ailleurs j'avais commenté cet article le 1er janvier 2014.
Une amie d'instagram, Julie, m'avait également raconté les différents épisodes similaires rencontrés avec sa petite puce.
J'espère que mon article pourra informer et rassurer des parents qui pourraient rencontrer ce cas de figure un jour.

Les enfants avant 5 ou 6 ans ont parfois besoin de trop d'énergie pour lutter contre une forte fièvre qui arrive de façon fulgurante et c'est la raison pour laquelle il est courant qu'ils fassent une crise d'épilepsie. Il faut veiller à placer l'enfant en position latérale de sécurité et faire baisser la fièvre en le découvrant.
Si vous avez vécu une expérience similaire, je suis intéressée de connaître votre histoire.

Bonne année 2016 à tous :)