1 an

18 août 2012, 2h45 je me réveille en sursaut, je sens comme un ballon rempli d'eau qui éclate. "Olivier? Olivier? OLIVIER je crois que j'ai perdu les eaux!!!!". J'allume la lumière, le Papa de la Poupette me regarde hagard "mais non, tu as dû faire pipi...". On se lève, le matelas est trempé, je sais que je viens de perdre les eaux à seulement 32 semaines de grossesse.
Je tremble comme une feuille, je prends une douche et je complète la valise de maternité avec les choses que j'avais notées à ne surtout pas oublier au dernier moment : ma trousse de maquillage et une couverture de bébé avec laquelle nous dormons depuis quelques semaines pour qu'elle s'imprègne de notre odeur pour le bébé.

On prend la voiture, on parle, on rigole. Il y a 15 minutes de trajet qui passent en un éclair. A mi-chemin j'ai ma première contraction douloureuse, je commente que c'est plutôt désagréable et que j'espère que ce n'est pas ça une contraction... Si j'avais su à ce moment-là que ce n'était qu'un petit début! 3h45 : on arrive à la Clinique.
On sonne, on connait bien le chemin, 2ème étage comme les cours de préparation à l'accouchement que je n'ai pas fini de suivre.

Une sage-femme nous installe dans une pièce où nous passerons plus de 3 heures.
Mon gynécologue est prévenu, c'est lui qui doit me faire accoucher, il demande qu'on m'injecte un produit qui stopperait les contractions et pourrait retarder la naissance de plusieurs jours pour gagner du temps pour le bébé.
32 semaines de grossesse, c'est exactement la date à laquelle les poumons d'un bébé lui permettent de respirer seul mais rien n'est sûr, on m'injecte des corticoïdes qui accélèrent la maturation des poumons. Pour cela il faudrait que bébé reste encore au chaud dans les 48 heures à venir.

Je pense à mes copines qui doivent venir le 20 à la maison pour ma Baby Shower, fête en l'honneur du nouveau-né. Il faudra les prévenir!

La pose du cathéter dans mon bras pour les prélèvements et les injections est l'un de mes pires souvenirs avec de multiples essais qui m'ont laissé des bleus partout... et le Papa de la Poupette tout blanc qu'il a fallu faire sortir avant qu'il ne s'évanouisse!

Plus on attend plus les contractions s'intensifient mais on me demande de patienter au maximum, bébé DOIT rester au chaud! Je pleure à chaque contraction, je n'ai même plus une minute de répit, les sages-femmes me regardent avec pitié et courent dans tous les sens pour demander le feu vert au gynécologue.

8h00, On me transfère en salle d'accouchement, les murs sont recouverts de dessins d'animaux, il y a un chat juste au dessus de moi. Il me faut une éternité pour monter sur le lit tellement les contractions sont intenses et rapprochées, aucun doute bébé arrive. Je supplie l'arrivée de l'anesthésiste, il me pose enfin la péridurale, il est presque 9h00. Le soulagement est immédiat, apparemment j'ai eu un "cocktail" spécial tellement j'étais à bout. La sage-femme m'explique que les contractions sont encore plus douloureuses quand on perd les eaux en premier.
La sage-femme de la nuit m'a tenu la main jusqu'à la péridurale et me laisse entre les mains de l'équipe de jour, une nouvelle sage-femme et sa fille qui entame des études de chirurgien et voudrait assister à un accouchement. C'est le pied, je somnole, je pense même avoir fait une petite sieste, je suis super détendue. Il y a un petit moment désagréable où j'ai la tête qui tourne et très envie de vomir à cause de la péridurale.

La sage-femme de jour passe devant la porte et vient vérifier le col à tout hasard, elle n'en revient pas, la dilatation complète s'est faite au cours de l'heure qui vient de s'écouler! Petit vent de panique, elle court chercher le gynécologue qui est introuvable. Au secours, on est seuls dans la pièce avec le Papa de la Poupette et la fille de la sage-femme.
Je sens qu'il se passe quelque chose, je panique, la sage-femme revient. Tant pis pour le gynécologue, pas le temps de l'attendre, bébé arrive. Le Papa de la Poupette est tout fier, il m'annonce qu'elle a plein de cheveux (Quoi? Des cheveux? C'est possible? Je n'y avais même pas pensé!). J'ai dû pousser 3 fois en tout et ma Poupette est née.

 Le Papa de la Poupette, très fier, coupe le cordon! J'ai eu le temps de prendre cet instant en photo. On me la pose sur moi quelques secondes, elle ne dit rien, juste un petit toussotement. On me l'enlève vite pour vérifier que tout va bien et on nous dit qu'elle respire seule, Youpi! On se regarde avec le Papa de la Poupette, quelqu'un constate qu'on a oublié de noter l'heure de la naissance, il est 10h20, on se met tous d'accord pour noter cette heure-là sur l'acte de naissance.
On est encore un peu à côté de la plaque, je dis au Papa de la Poupette qu'il faut qu'il aille voir la petite, il part la rejoindre.

Mon gynécologue arrive, constate que le placenta n'est pas sorti, ça fait (déjà) 30 minutes que ma Poupette est née, ce n'est pas normal. Double dose d'anesthésiant dans ma péridurale, il doit aller chercher le placenta... C'est le moment le plus douloureux de toute ma vie, c'est interminable, le placenta ne veut pas se décoller, je hurle (le Papa de la Poupette se pose des questions dans une pièce voisine). Mon gynécologue rigole, il me demande si je ne serais pas un peu douillette... Heureusement que c'est un médecin formidable, il arrive à me faire sourire. La sage-femme lui reproche d'avoir disparu pendant l'accouchement (en fait il téléphonait à sa chérie)!

 On me rapporte enfin mon bébé, j'ai une toute petite minute de peau à peau avec elle mais il faut la mettre en couveuse.
Il fait une chaleur étouffante, plus chaud dehors que dans la couveuse, donc j'ai le droit de la garder sur moi une grande partie de la journée après avoir regagné ma chambre... C'est le début de la vie à 3!

1 an que notre vie a changé, bien plus que je ne voudrais le dire, j'ai ce petit pincement au coeur depuis quelques jours à me remémorer le service néonat' avec les autres bébés prématurés, le petit passage difficile à l'hôpital qui a suivi et le retour émouvant à la maison...
Nous avons dû surprotéger notre bébé sur les recommandations des différents médecins, début difficile dans la vie de parents, 12 mois plus tard on apprend à gommer nos réflexes, on la confie, on la laisse vivre et se prendre des gamelles, on a contourné quelques recommandations médicales, on s'apprête même à la laisser entrer en crèche...

Ma Poupette Chérie 1anPresque 1 an sépare ces 2 photos, ma Poupette était à peine plus grande que son ours à la naissance!

Depuis quelques jours notre Poupette se met debout et ses yeux changent de couleur, on a l'impression qu'ils passent au vert, suspens!

JOYEUX ANNIVERSAIRE MA POUPETTE CHERIE!!!